S'installer à Beaumont

Dominant la ville de Beaumont le Roger, le Prieuré de la Sainte Trinité

 

Fondation et vie du Prieuré

 

C’est en 1088 que l’on place la chartre de sa fondation par Roger de Beaumont. Ce fut d’abord une Collégiale dont le service était confié à des chanoines anglais de Sainte- Frideswide. En 1142, des religieux les remplacèrent, non sans difficultés. En 1147, une Assemblée Générale, présidée à Paris par le pape Eugène III, débouche sur un compromis. Vers 1150, le Prieuré de Beaumont le Roger est occupé par 12 moines.  Le Prieuré vit de nombreuses donations, de rentes, la rente de ses terres   (Passant par Beaumont le Roger, Louis IX afferment  des vignes aux religieux) . Ces derniers ne sont plus que 4 en 1580. En 1634, on n’y trouve plus qu’un prieur et 2 chanoines. A la veille de la Révolution, seuls 2 chanoines occupent les bâtiments claustraux.

 

 

 Démentélement

Les locaux furent dévastés pendant les temps tourmentés de la Révolution de 1789.

En 1820, l’industrie  textile s’empara  de ce qui restait des bâtiments :  filature de coton , une fabrique de rubans et manufacture de drap. Un incendie ravagea les installations en 1855.

Les vestiges furent achetés et le nouveau propriétaire vendit les matériaux.

Fort heureusement, un membre de l’Institut acheta ce qui restait des ruines pour les sauver.

Depuis 1916,  le Prieuré est classé Monument Historique.

 

 Ce qu’on peut voir encore

 

Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques pans de murs des anciens bâtiments claustraux. Seule l’église profile sur le flanc de la colline ses ogives du XIIIème siècle.

On y accède par une longue  galerie voûtée dont la muraille est flanquée de contreforts massifs.

On profite, du haut de l’esplanade, d’un large panorama sur Beaumont le Roger et sur la vallée de la Risle.